27 mars 2012 – Mise en place d’un projet pilote en matière de Co-voiturage à Liège.

with Pas de commentaire

Proposition déposée au Conseil Communal de Mars par Fabrice Dreze et Gilles Foret Conseillers Communaux.

 

Préambule :

Afin de proposer une alternative économique attractive aux déplacements motorisés, la Ville de Liège décide de promouvoir le co-voiturage et plus précisément  l’utilisation conjointe et organisée (à la différence de l’auto-stop) d’un véhicule, par un conducteur non professionnel, dans le but d’effectuer un trajet commun.  Néanmoins certaines mesures doivent être prises afin d’assurer un minimum de sécurité aux usagers tant les conducteurs que les utilisateurs. Ces mesures se retrouveront dans un règlement.

 

Proposition de résolution :

Considérant que des citoyens qui circulent en voiture peuvent en faire profiter des piétons.

Considérant que l’auto-stop peut séduire des citoyens mais que certains aspects peuvent être un frein.

Considérant qu’il s’agit d’une alternative économique, écologique et conviviale.

Considérant que le projet permet à la collectivité de trouver une réponse positive en matière d’embouteillage et de réduction de la pollution.

Considérant qu’il existe à Liège des zones susceptibles d’accueillir des aménagements tels des zones d’arrêts, une signalétique ainsi qu’une caméra de prévention.

 

La Ville de Liège décide de :

La mise en place d’un projet pilote de co-voiturage d’un réseau d’utilisateurs responsables.

 

Annexe : ce qui est proposé comme règlement à SPRIMONT.

Mode d’emploi

Je suis piéton : Je me rends à un arrêt COVOIT’STOP muni de mon brassard. Je montre la carte COVOIT’STOP que je reçois lors de mon inscription et éventuellement mon carton de direction.

Je suis automobiliste : Je place sur mon pare-brise la vignette autocollante que je reçois lors de mon inscription. Libre et sans obligation, je m’arrête pour charger un piéton à un arrêt COVOIT’STOP.

Charte de sécurité

La charte rappelle aux utilisateurs les droits et obligations du système COVOIT’STOP. Le non-respect des consignes entraînera l’exclusion temporaire ou définitive du système.

Le système COVOIT’STOP est encadré : inscription des utilisateurs, envoi d’un sms pour les – de 18 ans, trajets de proximité… Toutefois, certaines précautions s’imposent.

  • Chaque piéton et automobiliste présente sa carte COVOIT’STOP avant de débuter le trajet.
  • Piétons et automobilistes sont toujours libres d’accepter ou non un COVOIT’STOPPEUR (mauvaise impression, manque de temps…).
  • Aucun détour n’est demandé à l’automobiliste, le piéton sera parfois amené à faire plusieurs étapes pour arriver à destination.
  • L’automobiliste s’engage à détenir un permis de conduire valide, à être en règle d’assurances, à respecter le code de la route et à ne pas gêner la circulation à l’embarquement et au débarquement du passager.

Pour les – de 18 ans, en plus des règles ci-dessus :

  • Tiens tes parents au courant de tes trajets en COVOIT’STOP.
  • Ne fais pas de COVOIT’STOP dans un quartier que tu ne connais pas.
  • Vérifie que ton gsm est bien chargé et crédité  pour envoyer un sms au 0475 54 12 32 avec le code COVOIT’STOP, ton numéro de membre et celui de l’automobiliste. Il faut que quelqu’un soit au courant quand tu montes dans une voiture inconnue.
  • Vérifie que le conducteur se rend bien à la destination prévue et qu’il roule prudemment. Sinon, demande à t’arrêter.
  • Le COVOIT’STOP à 2, c’est toujours mieux.
  • Pas de COVOIT’STOP la nuit, ni sur l’autoroute.

Recommandations pour les parents :

  • COVOIT’STOP est déconseillé pour les – de 15 ans
  • Il est recommandé aux parents de s’en remettre à leur jugement pour évaluer la capacité de leur enfant à pratiquer le COVOIT’STOP
  • Il est recommandé aux parents qui inscrivent leur enfant de préciser avec lui les trajets qui se prêtent au COVOIT’STOP. Ceux-ci sont déconseillés tard le soir, pour des longues distances et des destinations inconnues.

 

Répondre