7 mars 2017 – Communiqué de presse – Un processus propagandiste et non participatif

with Pas de commentaire

Communiqué de presse des groupes MR et Ecolo

Une lettre a été envoyée au Collège communal ce 6 mars 2017, que vous trouverez en copie, en marge de la réception de l’invitation à la soirée #RéinventonsLiège du 8 mars 2017. Le conseil communal, quant à lui, n’a reçu aucune information relative à l’événement. Nous considérons cet événement comme une opération publicitaire. Il s’agit du lancement de la campagne électorale du Collège par le truchement d’une organisation publique communale. Par ailleurs, sur le fond, aucun document digne de ce nom ne nous a été transmis. Nous sommes pour un débat dans les règles, ce qui n’est nullement le cas aujourd’hui. Ce Projet de Ville s’apparente à des vœux pieux non budgétés. Il n’entre pas dans nos intentions d’être le marche-pied et le faire-valoir du Collège qui essaye de nous mettre devant le fait accompli et cautionner un projet qui n’est pas celui des Liégeois. Nous demanderons des comptes au prochain conseil communal. Christine Defraigne Bénédicte Heindrichs

Auteur : Les groupes MR et Ecolo au Conseil communal de Liège
Annexe
Monsieur le Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les Echevins, Nous avons reçu récemment un carton rose nous conviant comme nous le supposons, puisque nous ignorons l’identité des destinataires, l’ensemble des Liégeois, à la présentation de #RéinventonsLiège, ce 8 mars 2017. Nous en avons déduit qu’il s’agissait d’une opération publicitaire du Collège. Par la suite, nous avons reçu un mail du Collège communal, en notre qualité de chefs de groupe, nous invitant à prendre la parole pour répondre à une question. S’il s’agit de discuter du Projet de Ville, nous considérons qu’il aurait du être présenté en commission et ensuite débattu au conseil communal. Nous avons des réunions régulières avec les chefs de groupe où il n’a nullement été fait mention de cette soirée. Ce 6 mars en fin de journée, aucun document relatif à ce projet ne nous a été transmis. Jamais, au contraire, nous ne nous sommes opposés au processus participatif. Nous sommes habituellement de bonne composition pour apporter notre contribution aux débats. La méthode choisie donne la fâcheuse impression qu’on utilise l’opposition pour servir de caution morale au Collège. Vous comprendrez que nous ne souhaitons pas devenir le faire-valoir du Collège dans cette initiative non concertée, ni sur le fond, ni sur la forme. Que l’on propose aux chefs de groupe de s’exprimer 2, 5 ou 10 minutes n’y changerait rien. On ne peut nous demander de valider un projet qui ne nous a pas été soumis au préalable. Permettez-nous de nous inquiéter d’une forme de manipulation à laquelle nous ne pouvons souscrire. Nous souhaitons obtenir de plus amples explications sur le déroulement de la soirée à laquelle il nous a été demandé, a posteriori, de nous associer.

Christine Defraigne, Bénédicte Heindrichs, François Schreuer

Répondre