19 janvier 2018 – Question écrite – La ville lutte contre le fléau des hommes qui se soulagent contre des murs dans notre ville

with Pas de commentaire

Un des fléaux actuels dans notre cité est l’odeur d’urine qui envahit certaines rues.

Des fêtards, des ivrognes et autres urinent aux 4 coins de la ville.

Nous pouvons estimer que la ville pourrait se doter d’un peu plus de toilettes publiques mais faute d’investissement actuel, une autre solution est la peinture « anti-urine » qui couvre les murs d’un revêtement hydrophobe. Si on urine sur un mur recouvert d’une telle peinture, le liquide ne s’écoule pas vers le sol… mais il « rebondit », en direction des chaussures ou du pantalon de l’expéditeur.

Beaucoup de villes commencent à se doter de cette astuce pour lutter contre les contrevenants. Cette expérience menée à Hambourg, agrémentée de panneaux  indiquant : Retenez-vous ! Ce mur n’est pas une toilette publique ! a été saluée par les habitants. Moins d’odeur, plus d’hygiène.

 

Voici mes questions :

  • Avez-vous recensé les lieux problématiques à Liège ?
  • En 2017, combien d’amendes ont été adressées en cas de prise en flagrant délit ?
  • Le Collège envisage-t-il cette piste de solution, la peinture anti-urine ?

 

Je vous remercie.

Fabrice DREZE Conseiller communal

Répondre