26 février 2018 – Interpellation au Conseil Communal – Dépollution des sols à Liège

with Pas de commentaire

 

Depuis de nombreuses années, la « pollution des sols » s’invite régulièrement dans différents dossiers urbanistiques et/ou médiatiques. Rappelons la récente problématique des potagers du logis social à Bressoux mais aussi des chantiers d’envergure tels que le quartier des Guillemins ou encore la piscine de Jonfosse. Par ailleurs, il est de notoriété publique que des terres polluées ont servi de remblai dans certains quartiers à une époque où l’on ne se souciait pas de l’environnement.

En matière de dépollution, la commune d’Andenne a récemment dénoncé et mis en garde contre une arnaque dans la gestion des terres de voiries ou des terres excavées et les coûts de leur dépollution.

«  Sous prétexte que des terres seraient polluées, certaines entreprises demandent entre 30 et 40 % de surplus… » et de dénoncer des « analyses de sols non contradictoires, une absence de transports adéquats et de traçabilité des terres ou autres déchets« .

A Liège, deux dossiers sont en mémoire : Jonfosse et les Guillemins ont eu des surcoûts importants.

Monsieur l’Echevin, voici nos questions :

Qu’elle soit maître d’œuvre ou qu’elle délègue la mission : Comment la ville contrôle-t-elle les coûts liés à la dépollution? Dispose-t-elle d’un bureau d’études en interne ? Des contre-expertises/analyses contradictoires internes ou externes sont-elles menées (comme cela a été le cas à Andenne permettant ainsi une sérieuse économie)?

  • Où en est la cartographie liégeoise des sites pollués ? Des mesures de précautions sont-elles préconisées dans certains quartiers ? Avec quel suivi ?

 

Nous vous remercions pour vos réponses.

Fabrice DREZE  et Diana Nikolic, Conseillers communaux MR à Liège

Répondre