Mise au point face aux actes d’incitation à la haine dont le MR pour Liège est l’objet

with Pas de commentaire

Mise au point face aux actes d’incitation à la haine dont le MR pour Liège est l’objet :

Bonjour,

Vous vous trompez de cible en venant manifester devant le MR pour Liège.
Nous avons toujours défendu des positions humaines et humanistes (cf. notre position contre les visites domiciliaires)
Nous sommes des libéraux sociaux, vous le savez parfaitement.
Le MR pour Liège est :
– Contre l’enfermement des enfants (nous sommes aussi des parents)
– Contre la séparation des familles
– Pour le respect de l’Etat de droit c’est-à-dire, en l’espèce l’exécution des décisions tant administratives que judiciaires lorsqu’elles ne sont plus susceptibles de recours.
Que fait-on ?
Quelles sont les alternatives proposées ?
Il y a une loi portée par le Secrétaire d’Etat à l’asile et la migration, Melchior Wathelet, CDH, défendue âprement devant la Cour Constitutionnelle par le 1er Ministre en charge, Elio Di Rupo, PS, Joëlle Milquet, la Ministre de l’intérieur, CDH et Maggie De Block, Secrétaire d’Etat succédant à Melchior Wathelet.
La Cour constitutionnelle a validé cette loi (je ne l’ai pas votée).
Je vous invite à lire l’intégralité de l’arrêt. Il déclare que la loi est conforme à la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’Homme.
Toutefois, il reporte sur le Conseil d’Etat le soin d’apprécier si l’arrêté royal, qui serait pris en exécution de cette loi, est conforme ou non à celle-ci, c’est-à-dire s’il respecte le critère des besoins des familles.
Je vous laisse lire l’arrêt, in extenso.
Le Conseil d’Etat est saisi d’un recours en suspension et en annulation. Nous verrons ce qu’il en est.
Ces recours portent aussi sur le fait que le délai de deux fois 14 jours est trop long et sur le fait que le centre est sur une « piste d’aéroport ».
Je trouve aussi que, la famille serbe, les parents qui font vivre le non-respect des décisions et donc l’errance à leurs enfants n’assument pas correctement leurs responsabilités de parents. Il y a ici minorité en danger. Les enfants devraient être pris en charge par le SAJ. Croyez-moi, pour avoir plaidé pour beaucoup de mineurs, le SAJ agit dans des cas moindres que celui-ci.
Pour le surplus, je rappelle que nous avons décidé, dès le mois de mai, de ne plus voter aucune motion au Conseil communal de Liège qui était pollué par toutes sortes de motions politiciennes. On ne gère pas une Ville à coup de motions. Trop de motions tuent la motion.
S’il y avait eu plus de sagesse et de réflexion de certains, nous aurions pu travailler sur un texte commun et unanime comme on l’a fait pour les visites domiciliaires. Mais dans les derniers conseils communaux, on nous a bombardés de pas moins 15 motions en tout genre à voter coute que coute.
Le groupe MR a décidé de ne plus participer au vote d’aucune motion et nous avons même retiré la dernière que nous avions dans nos cartons.
On connaît les campagnes électorales, et on sait qu’on veut faire feu de tout bois.
Le MR pour Liège est victime d’une campagne indécente et calomnieuse. Ce sont des méthodes qu’emploient les fascistes. En outre, cet affichage viole le règlement communal et l’ordre public. Vous faites déraper la campagne électorale qui était jusque-là correcte.
Vinâve d’ile est le dernier endroit où vous devriez manifester.

 

Christine Defraigne et le MR POUR LIEGE 

Répondre