L’enseignement

with Pas de commentaire

Cher(e) ami(e),
J’aime Liège et je veux le meilleur pour ma ville et ses habitants.
La qualité de vie est importante. Aujourd’hui, je voudrais évoquer l’enseignement.

Un constat : A 15 ans, 1 élève francophone sur 5 se classe au niveau 2 de l’échelle PISA de compréhension de l’écrit. Le niveau 2 est considéré comme « le seuil de compétence à partir duquel les élèves commencent à montrer qu’ils possèdent des compétences en compréhension de l’écrit qui leur permettront de participer de manière efficace et productive à la vie de la société3 ». Près d’1 élève sur 4 (23,3%) n’atteint pas ce niveau.
Le MR Pour Liège réitére son attachement à l’enseignement communal liégeois. Nous pensons qu’un enseignement communal de qualité est le meilleur vecteur d’accès à l’égalité des chances.
Propositions

CRÈCHES
– Meilleure collaboration entre l’ONE et les autorités communales.

– Trouver des moyens pour augmenter le nombre de places dans les crèches, notamment par la mise à disposition de bâtiments publics pour des gardiennes indépendantes moyennent un loyer

ENSEIGNEMENT PRIMAIRE
– L’apprentissage des fondamentaux (lire, écrire, compter) doit être la première des priorités.

Les premières années de la scolarité doivent nécessairement et impérativement assurer à tous les élèves la maîtrise de la langue de l’enseignement, peu importe les différences de départ face à la langue. Cette maîtrise conditionne l’accès aux autres apprentissages, tout aussi fondamentaux.

A côté de ces fondamentaux, il faut développer les pratiques coopératives en matière d’enseignement. L’enseignement « top-down » traditionnel, dans notre modèle multi-culturel, est limité. « Il ne suffit pas d’enseigner pour que les élèves apprennent, disent les experts. Quand les élèves apprennent par la coopération, les études montrent que celui qui apprend le plus c’est le transmetteur ».J’estime que les valeurs du « vivre ensemble » doivent être encouragées par cette coopération à l’école, où la présence des enfants est obligatoire et doit faire l’objet d’un suivi et d’un accompagnement.

– Chaque implantation devrait avoir son « Conseil Organisateur » reprenant l’autorité communale, la Direction, les représentants des enseignants, les représentants des parents. Pour que le projet scolaire de l’école soit porté par ceux qui la vivent, ensemble. Le MR propose de mener cette expérience dans une école pilote.

– Apprendre une seconde langue dès la première primaire

– Collaboration sportive/ludique pour les garderies primaires et maternelles

– Réintégrer chant et musique dans l’enseignement

– Synergie entre les écoles et les lieux de culture

– Privilégier les circuits courts dans les cantines.

– Des cantines scolaires durables

Et bien d’autres propositions !
Bonne rentrée !

Répondre