Tourisme 3

with Pas de commentaire

Cher(e) ami(e)s,

J’aime Liège et je veux le meilleur pour ma ville. Le tourisme est un véritable moteur économique, Liège a des atouts extraordinaires mais sous-exploités…des euros investis dans le tourisme génèreraient des retombées pour le secteur HORECA et pour le commerce en général…
Voici un second projet qui me tient à cœur, je voyage dans de nombreux pays et partout ailleurs, les régions, les villes valorisent le patrimoine militaire, tant pour les valeurs de « passage de mémoire », de préservation de bâtiments historiques, que pour des projets pédagogiques, culturelles, touristiques…Il n’y a qu’à Liège que l’on saccage ou que nous laissons dépérir notre patrimoine en regardant passivement. (même si il faut le souligner d’autres lieux ont été relativement bien rénovés…).

Ici nous parlerons de l’ancienne citadelle militaire à Sainte-Walburge (on pourrait parler ensuite de la chartreuse et d’autres lieux…).

 

Donc en résumé :
JE SUIS POUR : Une ville qui se donne les moyens de créer des événements pour du long terme, une ville qui préserve et rénove le patrimoine.

 

La citadelle :

Elle doit faire l’objet de négociation avec les différents acteurs afin de mettre en avant ce patrimoine militaire. Mise en valeur du patrimoine « militaire » de la Citadelle –rénovation du bunker, mise en place d’un parcours de la mémoire.
Valorisation et rénovation des murailles endommagées. Aujourd’hui, les jeunes et moins jeunes qui se baladent dans le parc de la Citadelle, oublient ou méconnaissent l’histoire de cette infrastructure militaire, de la forteresse qui s’étend pourtant sur des siècles.

 

Le puits de Païenporte :

Un élément majeur du patrimoine militaire, le puit a été creusé au 14ème siècle et servait à l’origine à l’extraction du charbon. AU 17ème siècle, le puits rejoint le périmètre de la citadelle et sert d’alimentation d’eau. Il est profond d’une centaine de mètres. Le puit est recouvert au 18ème siècle d’une voûte pour résister au bombardement.
Il sera en 1835 agrandi pour atteindre 128 m. Lors de visite guidée le puit était montré au public, un accord avec le CHR permettait d’obtenir la clé pour accéder au puits.
Aujourd’hui, il suffit de remplacer la lumière pour que ce site soit à nouveau montrable aux visiteurs…mais l’inertie de la Ville en matière de valorisation du patrimoine fait que ces vestiges historiques sont fermés au public.
Pour information, le puits de Païenporte communique avec l’areine de Richonfontaine qui se déverse en Hors-Château. Cette areine alimente aujourd’hui encore la fontaine Saint-Jean-Baptiste en Hors-Château.

• Les casemates et le puits de Païenporte sont classés depuis le 21 décembre 1977.
• Les vestiges des courtines et des bastions sont classés depuis le 11 octobre 1982.
• Le mur d’enceinte du XIIIe siècle (dans le bois des Carmélites) est classé depuis le 23 mars 1988.
• À ce jour, les demi-lunes ne sont pas classées.

 Fabrice Dreze 10ième candidat sur la liste MR à Liège

Répondre